Une des particularités fortes du DNPGCA est le niveau d’implication des partenaires techniques et financiers signataires de l’Accord Cadre entre l’Etat et les donateurs relatif au fonctionnement du dispositif national. En effet, les contributions des donateurs au dispositif permettent de compléter les moyens utilisés par l’Etat dans la mise en œuvre d’interventions de prévention et de gestion des catastrophes ainsi que pour le fonctionnement même du dispositif et de ses structures. Que ça soit pour la mise en place des opérations de prévention et de secours ou pour son propre fonctionnement, le DNPGCA se doit de mobiliser chaque année d’importants moyens techniques et financiers aux origines divers (donateurs, Etat, Organisations Régionales, etc.).

Pour faciliter cette concertation « technique et financière », le dispositif national s’est doté de trois cadres de concertation « Etat – Partenaires » reconnus qui sont :

  • La Commission Mixte de Concertation (CMC),
  • Le Comité Elargi de Concertation(CEC) ;
  • Le Comité Restreint de Concertation (CRC),


Depuis sa création, le DNPGCA reçoit des appuis financiers de la part de 14 coopérations membres de la communauté internationale et signataires de l’accord-cadre avec le Niger pour le fonctionnement de ses structures, le versement aux Fonds Communs des Donateurs, l’achat de céréales, etc. Il bénéficie aussi depuis de nombreuses années d’une assistance technique à travers la présence d’assistants techniques (France, Allemagne, Suisse, et PNUD) ou encore à travers le financement d’interventions ponctuelles ayant pour objectif le renforcement des capacités opérationnelles et organisationnelles du Dispositif

 

Aller au haut